Originaire du nord de l’Afrique, le tapis berbère est devenu un objet déco tendance qui donne une touche d’originalité à tous les intérieurs. De ses origines à son incursion dans nos quotidiens du XXIe siècle, retour sur une success story pleine de douceur qui a débuté il y a plusieurs millénaires…

Les origines du tapis berbère

Les origines du tapis berbère restent floues, même si l’on sait que ses motifs s’inspirent de ceux peints sur les rochers de l’ère néolithique. En revanche, on peut dater les débuts de leur confection. Elle remonterait à plus de 10 000 ans, au Maroc, lorsque les bergers du nord-est du massif de l’Atlas, et plus particulièrement la tribus Beni Ouarain, récupéraient la laine d’une ancienne race de moutons – différents de ceux que l’on connaît aujourd’hui – ils étaient moins grands et plus vigoureux.

Un objet d’une grande utilité

Grâce à la grande quantité de laine produite, les Berbères marocains avaient décidé, pour l’écouler, de l’utiliser pour remplacer leurs habits en peau traditionnelle. Réputée pour être très isolante et, donc, tenir chaud, cette matière leur servait aussi à confectionner des vêtements et à fabriquer toutes sortes d’objet du quotidien, comme les fameux tapis, qui servaient alors à recouvrir le sol des tentes berbères du Maroc. D’une grande utilité, en particulier avec la fraîcheur des nuits marocaines, ils permettaient de mieux conserver la chaleur au sein de ces habitations. La tribu Beni Ouarain les utilisait même pour dormir, en s’allongeant dessus comme sur un matelas, voire même en s’enroulant dedans, comme dans une grosse couverture douillette.

Un savoir-faire complexe

À l’époque, la fabrication de ces tapis berbères n’était pas simple. Conçus par des femmes, ils sont le fruit d’un savoir-faire ancestral était transmis de mère en fille. Dans un premier temps, il convenait de bien choisir la laine, en tondant les moutons qui produisaient la plus belle variété. La laine était ensuite lavée dans les rivières, pour la débarrasser de tous ses résidus, afin de faciliter son utilisation.

Ensuite, elles la coloraient grâce aux pigments naturels des plantes, avant de procéder au tissage. La texture de la laine se transformait grâce au procédé de filage, qui permettait d’obtenir des fils constitués entièrement de laine. Venait ensuite le tissage à part entière, grâce à un métier à tisser, transmis de génération en génération. Réalisé entièrement à la main et séché au soleil, chaque tapis est unique, chargé de toute la symbolique que la tisseuse a voulu lui donner.

tapis berbère pour salon

Plus qu’un tapis, un véritable symbole

Conçu à l’origine par des tisseuses marocaines, avec un art transmis de mère en fille, le tapis berbère avait une place cruciale dans les vie des femmes. Ce n’est pas pour rien s’ils étaient même intégrés à la dote lors des mariages. En effet, posséder un tel objet chez soi était alors synonyme de prospérité.

De plus, les différents motifs dessinés sur ces tapis berbères sont souvent chargés de sens. À l’origine, ces signes et symboles reflétaient l’imaginaire de l’époque, évoquant toutes sortes de rites et de croyances – certains peuvent être perçus comme de véritables porte-bonheurs, notamment. Ces motifs pouvaient symboliser des thèmes forts, comme la naissance, la religion, ou encore la nature.

Les tapis berbères s’invitent dans les intérieurs contemporains

Une multitude de styles

À chaque tribu son tapis ! Selon la région où il a été conçu, le tapis berbère présentera des caractéristiques différentes. Ses motifs, ses couleurs et la méthode de tissage utilisée (avec des fils plus ou moins serrés) permettront de savoir où il a été fabriqué. Plus communément, on distingue deux grands types de tapis en laine : les “Beni Ouarains” (le terme signifie “tapis roi” en marocain), des tapis très épais, en laine blanche, teintée de formes géométriques noires (losanges, triangles, lignes droites), et les “Azilal”, des modèles plus fins, avec une laine moins épaisse et des motifs beaucoup plus colorés.

Dans tous les cas, un œil expert en tapis berbère pourra facilement discerner le vrai du faux. Chaque tapis étant unique et surtout, réalisé entièrement à la main, il doit présenter des imperfections, qui sont le gage de son authenticité.

Douceur et robustesse

Grâce à leur laine qui peut atteindre jusqu’à 3 centimètres d’épaisseur et leur extrême densité, les tapis berbères sont de véritables bijoux artisanaux. Conçus sur-mesure, ils sont tous des modèles uniques, messagers d’une histoire et d’un savoir-faire ancestral marocain. Une rigueur artisanale qui rend ces produits exceptionnels, d’une grande douceur grâce à leur fibre naturelle, et d’une grande résistance. Investir dans un tapis berbère, c’est s’assurer d’un objet de décoration d’une grande utilité et que vous garderez pendant de nombreuses années.

Un objet de déco pas comme les autres

Formant un pont entre passé et présent, le tapis berbère est porteur d’une histoire, d’un savoir-faire et d’une symbolique ancestraux. Tel un messager de l’Atlas, cet objet riche de sens s’est fait une place de choix dans nos intérieurs contemporains. Depuis de nombreuses années, de plus en plus de particuliers investissent dans ce produit d’exception, pour sa grande beauté, sa douceur et son style incomparable et inimitable, qui donne du cachet à n’importe quel type d’intérieur – bohème, contemporain, kinfolk, ethnique, design ou même scandinave ! Les tapis berbères présentent l’avantage de donner un air cosy à votre nid douillet. Mais pour qu’il se fonde parfaitement dans le décor, encore faut-il bien savoir quel modèle choisir…

Des caractéristiques pratiques

Certains tapis berbères présentent des spécificités qui leur sont propres. Certains sont lavables en machine, tandis que d’autres sont réversibles. Niveau esthétique, certains modèles disposent de franges tandis que d’autres n’en ont pas ; certains encore sont plus épais, quand d’autres ont les poils ras – un paramètre à prendre en compte lors de l’achat, si vous avez des animaux de compagnie !

Les tapis “Kilim”, un autre style en vogue

Autres modèles tendance, les tapis “Kilim”, originaires de Turquie ou d’Iran, ne font pas partie de la famille des tapis berbères, bien qu’ils leur ressemblent. Plus colorés, plus légers, avec leur style plus ethnique, ressemblant au patchwork, ils sont quant à eux conçus à base de textiles recyclés (laine, coton ou poil de chèvre).

tapis ethnique berbère

6 conseils pour bien choisir son tapis berbère

1. Déterminer son futur emplacement

Avant toute chose, choisissez la pièce dans laquelle vous allez disposer votre tapis berbère. Cet objet décoratif sera davantage mis en valeur dans un salon, une salle à manger, une chambre ou une salle de jeux. En revanche, à cause de sa grande épaisseur et de la longueur de sa laine, souvent dense, évitez de le placer dans une cuisine ou une pièce avec beaucoup de passage, au risque de devoir le nettoyer très souvent. En matières recyclées, les tapis kilims sont, quant à eux, plus faciles d’entretien. Investissez donc dans un tel modèle si vous destinez à l’installer dans votre entrée ou dans une chambre d’enfant, par exemple.

2. Opter pour les bonnes dimensions

Deuxième critère de choix, sa taille et sa forme. Une fois l’emplacement choisi, prenez des mesures pour savoir quel format de tapis conviendra le mieux à l’espace. Pour le salon, privilégiez un très grand modèle, en fonction de la longueur de votre canapé et de la surface que vous souhaitez couvrir.

Vous pouvez également disposer de plus petits modèles dans des coins de la pièce, sous un fauteuil par exemple, ou dans une chambre, en guise de descente de lit. Dans un couloir, en revanche, il vous faudra un modèle plus long que large. Autre option : disposer votre tapis berbère dans une salle de bain, pour donner un style chaleureux et discret à la fois à cette pièce humide.

3. Constituer une judicieuse palette de couleurs

Une fois l’emplacement et la taille de votre tapis choisis, penchez-vous sur sa couleur. Déterminez les nuances phares de votre pièce, en gardant en tête la règle de trois : trois tons principaux, et des touches de couleur sur des accessoires ou des objets déco pour apporter de la lumière. En gardant ces principes en tête, choisissez le modèle qui conviendra le mieux à votre intérieur.

Si vous préférez un style minimaliste, optez pour un tapis berbère de style “Beni Ouarains”, aux formes noires et blanches. Au contraire, si votre intérieur est lumineux, chaleureux et coloré, vous pouvez opter pour un modèle de type “Azilal”. Avec ses couleurs vives, il siéra également à merveille aux pièces les plus sobres, qui ont besoin d’un coup de peps.

4. Fixez-vous un budget

Prenez en compte que le prix d’un authentique tapis berbère varie entre 60 et 200€ pour un tapis de bonne qualité, même si le coût de certains modèles hauts de gamme peut dépasser les 1000 euros. Un écart de prix qui se justifie par la taille du produit, son origine et ses différentes caractéristiques. En revanche, n’hésitez pas à mettre le prix : acheter un beau tapis berbère est un investissement sur le long terme !

5. Méfiez-vous des contrefaçons

Devenus une véritable tendance de décoration depuis plusieurs années maintenant, les tapis berbères sont victimes de leur succès. À tel point que l’on trouve des tapis bon marché estampillés à tort “tapis berbères”, alors qu’ils n’en ont que le nom ! Pour vous assurer de son authenticité, vérifiez ses nouages : entièrement conçus à la main, les tapis berbères présentent généralement des irrégularités dans les angles. Assurez-vous aussi qu’il soit uniquement constitué de laine de mouton du Moyen-Atlas.

6. Osez les superpositions

Multiplier les tapis berbères peut s’avérer utile et esthétique pour meubler les pièces les plus spacieuses. De la même manière, vous pourrez segmenter un très grand espace en disposant des tapis dans les différents coins que vous souhaitez séparer. Les tapis ont l’avantage de donner du relief et de faire ressortir votre mobilier, alors n’hésitez pas à les collectionner pour un meilleur rendu !

Comment entretenir un tapis berbère

L’instauration de nouvelles routines

Fixez-vous de nouvelles règles pour éviter de tâcher inutilement votre tapis vous obligeant à le nettoyer quotidiennement : enlever ses chaussures, se déplacer en chaussons à l’intérieur ou éviter de grignoter au-dessus du tapis, sont quelques exemples judicieux des quelques routines à installer pour un meilleur usage.

Un entretien régulier

Pour garder son tapis de nombreuses années, mieux vaut le nettoyer très fréquemment. Un passage hebdomadaire de l’aspirateur est notamment à prévoir. Veillez aussi à désincruster immédiatement les taches malencontreuses. N’attendez pas qu’il soit sale pour le laver : décrassez-le régulièrement pour vous éviter un nettoyage en profondeur plus fastidieux – et plus coûteux ! Lorsque vous passez l’aspirateur, utilisez le mode brossage pour en prendre le plus grand soin.

Opter pour les bons produits

Pour détacher votre tapis, utilisez de l’eau avec une goutte de produit vaisselle, et épongez. Veillez à ne pas frotter trop vivement sur la tache, au risque d’abîmer le tissage.

D’autres combinaisons de nettoyage efficaces existent : vous pouvez également verser du vinaigre blanc dans de l’eau tiède, pour effacer les taches comme par magie.

Autre potion magique : le bicarbonate de soude mélangé à l’eau gazeuse. Si la tache est tenace, frottez-la délicatement avec une éponge imbibée d’eau pétillante. Laissez sécher, puis saupoudrez de bicarbonate de soude une demi-heure après. Lorsque c’est sec, passez l’aspirateur.

Autres produits dans lesquels investir : la terre de Sommières, idéale pour l’entretien de tous les tapis, le Savon de Marseille (en particulier pour les taches foncées, comme celles de café ou de chocolat) ou encore un produit ménager conçu spécialement pour nettoyer les tapis en laine. Autre remède miracle : le soleil ! Puissant détachant totalement naturel, le soleil est un allié efficace pour venir à la rescousse des taches les plus tenaces.

Idées déco : trois styles, trois tapis

Pour vous aider à faire votre choix, voici 3 ambiances au mobilier et aux accessoires de décoration différents, et le tapis berbère qui leur conviendrait le mieux.

Ambiance bohème

Privilégiez du mobilier en cannage ou en rotin, pour donner des airs de beach house à votre intérieur. Disposez des plantes tropicales un peu partout dans votre salon, installez votre tapis berbère couleur ivoire, aux motifs géométriques de couleur sombre, et décorez vos murs avec des affiches de fleurs exotiques ou des photographies de surf. Et pour aller encore plus loin dans le style, recyclez une vieille planche de surf en l’agrémentant de pieds, pour la transformer en table basse !

Ambiance scandinave

Plaids et coussins duveteux, fauteuils aux formes arrondies, pour un style design et nordique à la fois : optez pour des meubles en bois aux lignes vintage, un joli canapé gris chiné, des miroirs dorés ou argentés, et, au milieu de la pièce, déposez votre tapis berbère de style “Azilal” avec ses couleurs franches et flambantes.

Ambiance ethnique et chic

Que vous soyez adepte des meubles exotiques, en bois de manguier par exemple, ou que vous accumuliez les trésors des quatre coins du monde, votre intérieur ethno-chic accueillera à merveille un tapis berbère de style “Boucherouite”, aux lignes graphiques et aux couleurs pastel.

tapis berbère graphique

FAQ : toutes les questions que vous vous posez sur votre tapis berbère

Puis-je laver mon tapis berbère en machine ?

Si votre tapis n’est pas spécifiquement conçu pour être lavable en machine, c’est fortement déconseillé, au risque d’abîmer les fibres de votre tapis. Fragile, la laine est constituée d’huile de landoline, que vous diffuserez à nouveau à chaque nettoyage à la main. Pour ce faire, appliquez des produits adaptés, comme le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc ou tout simplement une goutte de produit vaisselle. Prenez garde de n’utiliser que de l’eau froide ou tiède, et jamais chaude !

Les tapis berbères sont-ils écologiques ?

100% naturels et donc biodégradables, les tapis berbères authentiques sont issus de l’artisanat local. Investir dans ce type de produit, c’est aussi soutenir des artisans qui œuvrent chaque jour pour perpétuer un art ancestral.

Combien de temps puis-je garder mon tapis berbère ?

Tout dépend de l’utilisation en aurez et du soin que vous en prendrez. Aspirez régulièrement la poussière, prenez garde de ne pas l’abîmer en le nettoyant, et vous pourrez le garder plusieurs années ! Tous les deux ans, faites appel à un professionnel pour un nettoyage en profondeur.

Mon tapis berbère perd des peluches de laine, est-ce normal ?

Pas d’inquiétude ! Lors du nettoyage ou lorsque vous passez l’aspirateur pour le dépoussiérer, des petites boules de laine peuvent parfois se décrocher. Rien d’anormal, mais veillez à ne pas trop insister lors du nettoyage, en particulier au moment du brossage !

À quelle fréquence dois-je nettoyer mon tapis ?

La poussière et les acariens s’infiltrent rapidement dans les fibres des tapis. Il faut donc veiller à les nettoyer régulièrement. Passez l’aspirateur une fois par semaine sera suffisant. Mais si vous constatez que la poussière s’incruste plus rapidement, vous pouvez le nettoyer plus fréquemment. Utilisez tous les 3 mois un spray nettoyant pour tapis, sous forme de mousse : en plus de le nettoyer plus en profondeur, il ravivera ses couleurs tout en lui donnant un parfum agréable de propreté.

Ma table basse et mon canapé laissent des traces sur mon tapis. Que faire ?

Reposant longtemps sur le tapis, les pieds du mobilier, des canapés et des fauteuils peuvent abîmer votre tapis berbère sur le long terme. Pour éviter ces empreintes disgracieuses, vous pouvez déposer des patins sous les pieds de vos différents meubles.

Quels produits de nettoyage sont à proscrire ?

Contre-indiqués pour le lavage des tapis en laine, le savon neutre, l’ammoniaque et l’essence de térébenthine sont à bannir.

Un chewing-gum est tombé sur mon tapis. Que faire ?

Pour désincruster un chewing-gum, faites-le d’abord durcir avec de la glace. Pour ce faire, posez un sac plastique empli de glaçons et frottez délicatement. Lorsque le chewing-gum est plus solide, essayez de le retirer à l’aide d’un couteau, en prenant soin de ne pas abîmer les fibres de laine. Si vous n’y parvenez toujours pas, trempez une brosse (une brosse à dents par exemple) dans de l’alcool et frottez doucement.

Comment retirer une tache d’encre sur mon tapis ?

Ne perdez pas de temps. Munissez-vous d’un buvard ou de talc, et tamponnez la tache avec une éponge imbibée d’eau et d’alcool (environ un volume d’eau pour trois volumes d’alcool). Notez que ce mélange fonctionne également pour les taches de chocolat ou de confiture.

Comment retirer la cire de bougie qui s’est malencontreusement déversée sur mon tapis ?

Pas de panique ! Si la cire est froide et qu’elle a séché, munissez-vous d’une spatule ou d’un couteau sans dents pour retirer l’excédent. Déposez du papier absorbant sur la tache et faites fondre la cire à l’aide d’un fer chaud. Si cela ne fonctionne pas, épongez avec du vinaigre blanc que vous aurez fait bouillir au préalable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *