Lexique

Le monde du tapis est très vaste. Nous avons donc établi un ensemble de mots-clés qui vous aideront à mieux comprendre celui-ci.
Voici pour vous le lexique d’AlloTapis.com.

ACRYLIQUE :

C’est une fibre que l’on retrouve surtout dans les textiles. Elle peut être réalisée par deux procédés de filage. Le premier est le filage à sec où la matière est dissoute dans un solvant pour obtenir des filaments solides et continus. Le deuxième est le filage humide où la solution de filage est compressée à travers un tube afin d’obtenir des filaments continus qui seront étirés, séchés et apprêtés. Les tapis composés ainsi sont thermoplastiques, résistants aux plis, peu absorbants (car ils sèchent rapidement) et résistant aux rayons ultraviolets. De plus, ils sont aussi doux que la laine.

Bambou :

Cette fibre est obtenue à partir de la cellulose de la pulpe de bambou. On utilise le processus de fabrication de viscose. C’est la viscose de bambou. Sa culture étant naturelle, nous avons là un label 100% écologique. Vous aurez donc un tapis bactériostatique, anti-odeurs, brillant et très doux.

Chaîne :

Elle est utilisée dans la confection de tapis. Sur les métiers à tisser, on peut retrouver des fils longitudinaux qui sont sur une étoffe tissée qui est fixée à ce premier.

Chanvre :

C’est une plante herbacée qui ne vit pas plus d’un an. On l’utilise de plus en plus en textile. C’est une matière douce qui dure et qui ne craint pas l’eau.

Chèvre :

Les poils de chèvre sont réputés comme étant bon isolant thermique et pouvant servir de fil de chaîne ou de trame. On l’utilise également dans la finition de la bordure du tapis.

Coco :

La fibre de coco se trouve à l’extérieur des noix de coco et est de couleur orange ou vert clair selon l’âge de la noix. Une couche de fibre, dite le mésocarpe fibreux, se forme autour de la coque et protège donc l’amande blanchâtre comestible. Cette matière est donc 100% écologique et est très bon isolant thermique.

Coton :

C’est la fibre végétale la plus produite au monde. On la retrouve dans de nombreux autres domaines, tel que celui des serviettes de bain par exemple. Elle a en effet une très bonne capacité d’absorption d’eau et est isolante.

Dhurrie :

Tapis populaire qui provient de l’Inde et qui est fabriqué entièrement en coton. Il a pour particularité d’être réversible.

Espirelle (acrylique) :

La fibre Espirelle a été spécialement conçue pour Arte Espina et est composée à 100% d’acrylique. Entièrement filée, les fibres sont torsadées puis thermofixées. Ainsi, elles acquièrent les qualités de la laine tout en conservant les avantages de l’acrylique. Ceci en fait donc des tapis très faciles à nettoyer avec 90% des taches qui s’enlèvent simplement à l’eau.

Gabbeh :

C’est un tapis noué à la main, originaire d’Iran et exclusivement produit par les nomades. Il est assez épais et plutôt basique au niveau des dessins.

Jonc de mer :

C’est une plante végétale qui se trouve dans le milieu aquatique. On utilise les fibres de ces plantes afin d’obtenir des tapis très résistants et faciles d’entretien (les tapis de cuisine ou revêtements pour évier notamment).

Jufti (nœud) :

Lors de la fabrication du tapis, on fait le nœud autour de quatre fils de chaîne au lieu de deux. C’est une technique qui permet d’aller plus vite.

Jute :

C’est une plante herbacée dont la durée de vie n’excède pas un an. On la trouve principalement en Inde et sert comme fils de chaîne dans les tapis noués car elle est très résistante.

Kilim (ou kelim) :

On appelle Kilim, ou Kelim, un tapis dépourvu de velours dont la fabrication est seulement faite à partir de fil de chaine et de fil de trame. Sur la trame, un fil permet le décor et le second consolide le tapis. On va donc obtenir un dessin plus rudimentaire. Il est assez résistant du fait de sa double trame qui donne un tissage serré.

Laine :

Elle est constituée de fibres kératiniques (protéine synthétique sécrétée par de nombreux êtres vivants pour protéger notamment du froid) qui provient d’ovins (regroupement des sept espèces de moutons) qui a une particularité isolante thermique. Le label « woolmark » désigne la laine de première qualité venant d’animaux vivants et sains. Peu salissable, elle retarde la propagation des flammes et est biodégradable.

Laine de Bikaner :

Bikaner est une ville d’Inde, située dans l’état du Rajasthan, et connue pour être le premier producteur de laine dans son état.

Laine de Mérinos :

Originaire d’Espagne, cette variété d’ovin est connue pour la qualité de sa laine dont les fils sont fins et extrêmement doux.

Laine de Nouvelle-Zélande :

La Nouvelle-Zélande, qui est le troisième pays producteur de laine, a la particularité de fournir la laine la plus blanche au monde. Lorsque vous voyez le logo « Wools of New Zealand », cela signifie que la majorité de la laine présente dans ce produit est certifiée selon les normes internationales.

Laine de sisal :

On l’utilise comme alternative au véritable sisal (fibre de coco et jonc de mer). (Attention à remettre en titre) Lin : Cette plante a une durée de vie qui ne dépasse pas l’année. C’est une des rares fibres textiles végétales européennes qui a la particularité d’être longue. C’est une matière dite « de luxe » car ses fibres étant longues, cela nécessite d’autres machines rares et coûteuses afin de la filer.

Lurex :

On le retrouve dans certains tapis pour donner un effet de brillance. En effet, ce fil textile est recouvert de polyester avec un aspect métallique.

Mèche :

Ou « poil ». On en parlera afin de déterminer la hauteur du poil (en mm).

Métier à tisser :

Il en existe deux types pour fabriquer du tissu. La première peut être manuelle et la seconde mécanique. Dans les deux cas, on retrouve le même procédé. Deux séries de fils perpendiculaires sont tissés entre eux.

Nomade :

Un tapis nomade est un tapis à points noués qui est fabriqué à la main (surtout en Turquie).

Nœuds de tapis :

Il en existe deux sortes : les nœuds persans (nœuds asymétriques) et les nœuds turcs (nœuds symétriques).

Noué à la main :

On utilise généralement de la laine ou de la soie pour les confectionner. Il est évident que les tapis tuftés sont d’une bien meilleure qualité car les nœuds sont plus resserrés.

Nylon :

Cette matière plastique (aussi appelé Polyamide), utilisée comme fibre textile, a la particularité d’être solide et durable. On l’utilise donc dans les tapis qui seront fortement sollicités. Il résiste très bien à la saleté et à l’humidité. De plus, les couleurs sur ces tapis sont d’une grande qualité de par son absorption lors de la coloration.

Patchwork :

Technique qui consiste à assembler plusieurs morceaux de tissus de tailles, de formes et de couleurs différentes. On retrouve cette technique en Palestine, lieu que l’on considère comme son berceau. Les pièces sont cousues entre elles pour donner une pièce unique.

Polyester :

C’est une fibre synthétique. Elle produit des fibres résistantes à la décoloration, aux rayons ultraviolets et aux taches. De plus, elle a des propriétés non allergènes.

Polypropylène :

C’est une substance thermoplastique qui a la capacité de se ramollir lorsqu’elle est soumise à de fortes chaleurs et de se durcir en revenant à des températures supérieures. C’est un produit bon marché qui a de nombreux avantages : il est résistant à la fatigue et la flexion, il est chimiquement inerte, stérilisable, recyclable et est un bon isolant électrique.

PP-BCF :

Polypropylène à gros filaments continus.

PP-Heatset :

Terme utilisé dans l'industrie textile pour décrire un processus thermique ayant lieu surtout dans une atmosphère à vapeur ou dans un environnement de chaleur sec. Ce sont des fibres qui présentent des avantages tels que : donner du volume et résister aux plis et à la température.

SHAGGY :

Tapis dont la longueur des mèches mesurent plus de trente millimètres. Il était tendance dans les années 70 et revient à la mode.

SISAL :

C’est une plante originaire du Mexique dont la particularité est sa grande résistance.

Soie :

C’est une fibre textile d’origine animale provenant des cocons des vers à soie. Cette matière est assez rare et précieuse.

Tufté main :

Cette méthode consiste à piquer la trame avec une aiguille, brin par brin. On a alors une boucle (ou deux mèches si on la coupe). La majorité des tapis contemporains sont fabriqués de cette manière.

Viscose (ou soie artificielle) :

C’est un textile végétal, qui vient de la pulpe du bois et ressemblant très fortement à la véritable soie mais avec un coût moindre. Elle a un fort pouvoir absorbant et ne feutre pas.


Lettre d'informations

Suivez-nous :

  • instagram
  • google_plus
  • youtube
  • pinterest
  • blog